B-10054

Les autres navires du “Gulf trip”: Episode 2 – Le ss Paringa –

Le « Gulf trip » ou croisière du golfe consistait en un parcours de 780 milles autour du golfe de Spencer au sud de l’Australie. Ce parcours, qui deviendra une institution, perdurera jusqu’au début de années 1960, ou la concurrence du rail et de la route mettra fin à une aventure de plus d’un demi-siècle. C’est dans cette histoire que s’inscrit le Moonta-futur Lydia qui reste aujourd’hui le seul survivant des navires qui pratiquaient cette ligne: Le ss Rupara, le ss Paringa, Le mv Minnipa, le mv Moonta et le mv Morialta.

                             Le ss Paringa

Les couleurs de L'Adelaide Steamship Co Ltd

 

 

Le cargo-mixte S/S Paringa fut construit  en 1908 par les chantiers Scott de Kinghorn Ltd pour le compte de l’Adelaïne Steamship Company Ltd.

C’est un navire d’une longueur de 71 mètres (20 mètres de moins que le Moonta) et d’une largeur de 11 mètres pour un tonnage de 1310 tonnes (soit la moitié du Moonta). Il était propulsé par une machine à vapeur à triple expansion, alimenté par des chaudières à charbon. Le tout pour une vitesse de 11 nœuds en service courant.

 

 

Mais ce qui surprend le plus avec ce navire c’est  sa silhouette: Un franc bord assez bas, des superstructures en deux parties, et surtout son étrange cheminée placée très en l’arrière et dessinée façon “tuyau de poêle”

Port d'attache: Adélaïde

Aucun observateur, même le plus impartial ne pourrait affirmer que ce fût un navire élégant, même si son succés sur le “Gulf trip”, avec son compagnon le Rupara, permettra la mise en service de la génération suivante de paquebots.

Le s/s Paringa assurera le service sur le “Gulf Trip” conjointement avec le Rupara. Lors de ce périple, il desservait les villes de Port Lincoln, Port Pirie et Port-Augusta; plus tard Port-Hughes et Whyalla furent inclus au périple devenu de plus en plus populaire.

Certains ports du “Gulf trip”, en eau peu profonde, obligent les navires comme le Paringa à s’amarrer au bout de longues jetées où ils côtoient encore les grands voiliers cargo qui rejoindront l’Europe chargés des matières premières dont son industrie à besoin.

Le Paringa est donc un navire populaire auprès de ses voyageurs même si le fret reste tout de même sa mission principale. En effet l’Australie méridionale est presque dépourvue d’infrastructures de transport. 

Passagers posant sur le Paringa. Tout une époque.

Occasionnellement il sera détourné de la croisière du golfe pour assurer le ligne Adélaïde/Sydney.

Avec l’arrivée en service d’unités plus importantes comme le Moonta ou le Minnipa, le Paringa, désormais dépassé, est mis en vente en 1935 et cédé à une compagnie chinoise qui en prend possession à Port-Adélaïde au mois de décembre de la même année.

A la fin de ce même mois, alors qu’il a pris en remorque le vieux pétrolier Vincas, les deux navires rencontrent une tempête au large du promontoire de Wilson sur la côte ouest de l’Australie, au niveau du détroit de Bass.

Lorsque la remorque entre les deux navires se brisa, le Paringa disparut à jamais dans l’obscurité, sans que personne n’en ait jamais plus de nouvelles. 

Le Paringa fut déclaré disparu corps et bien, entrainant avec lui 5 officiers européens et 26 membres d’équipage chinois.Comme son compagnon le Rupara il gît aujourd’hui au fond de l’océan.

                                                                               Olivier Alba

Le navire précédent: le s/s Rupara   ICI

Le navire suivant: le m/v Minnipa      ICI

Tags: No tags

10 Responses

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *