B-33384

Les autres navires du “Gulf trip”: Episode 1 – Le s/s Rupara.

Le “Gulf trip” ou croisière du golfe consistait en un parcours de 780 milles marins autour du golfe de Spencer au sud de l’Australie.Il fut initié par La Compagnie australienne  Adélaide Steamship Co Ltd au début du 20ème siècle, devenant rapidement un classique dans cette partie du monde et inaugurant le principe de la croisière quand la plupart des paquebots sont encore considérés comme de simples moyens de transport

 

 

 

Ce parcours, qui deviendra une institution, perdurera jusqu’au début des années 1960′, où la concurrence du rail et de la route mettra fin à une aventure de plus d’un demi siècle. 

C’est dans cette histoire que s’inscrit le MV Moonta, futur Lydia qui reste aujourd’hui le seul survivant des navires qui pratiquaient cette ligne: Le Rupara, le Paringa, Le Minnipa, le Moonta et le Morialta.

Le parcours du "Gulf trip autour du Golfe de Spencer

              

                                   LE S/S RUPARA

                                                    (SS: Steamer Ship ou encore en français  navire à vapeur)

Le Rupara est le premier navire à avoir été affecté par L’Adélaïde Steamship Co Ltd à la “croisière du Golfe”, le fameux “Gulf trip”. Portant un nom aborigène désignant “une colline arrondie”, c’était un navire en acier de 1368 tonnes (la moitié du Moonta),  de jauge brute pour une longueur hors tout de 70 mètres, 11 mètres de large et 4 mètres de tirant d’eau. Sa machine à vapeur à triple expansion, attelée à une unique hélice, lui permettant d’atteindre la vitesse demandée pour le service, à savoir 11 noeuds. Le Rupara fût construit en 1905 et lancé Au Royaume-uni par les chantiers R & W Hawthorn, Leslie & Co  à Newcastle.

 

 

L’année suivante, il entre en service pour L’Adélaïde steamship Co qui l’affecte à une circumnavigation à travers le Golfe de Spencer au sud de l’Australie. Il partait de Port Lincoln vers la ville de Wallaroo, et retournait au retour à Port Adelaide via Port Lincoln.

Le Rupara au bout de la jetée de port Lincoln

 Il assurera ce service avec régularité jusqu’au premier conflit mondial durant lequel il sera détourné de son service pour assurer une liaison Cairns/Sydney, via le port de Brisbane sur la côte est de L’Australie. Le Rupara était capable de transporter un total de 102 passagers, dont 72 en première classe et 30 en seconde. 

                                                           Passagers à bord du Rupara

La corvée de charbon à bord du Rupara, gestes d'une autre époque

 

 

En 1920, rapidement démodé par le progrès technique, il est vendu à des intérêts à Hong Kong, la compagnie Burma Steam Navigation Co qui l’exploite jusqu’en 1920. 

                                             Membres d’équipage qui posent pour la photo


Désormais privé de passager, il est exploité alors comme simple cargo.

Sa nouvelle compagnie le revend au bout d’un an d’exploitation à une compagnie Américaine qui lui garde son nom dans un premier temps avant de le rebaptiser Heras de 1923 à 1924 puis finalement le renomme ss Malaya à partir de 1924 . Utilisé comme navire cargo sucrier, il sombre le 2 avril 1924, dans d’obscures conditions. 

Regardez bien ce profil. Bien, maintenant raccourcissez la cheminée et élargissez la, ça y est vous y êtes?

Le premier d’une série de navires qui feront les joies du « Gulf trip » et de ses passagers, et dont l’un des navires aura une carrière exceptionnelle. Le Rupara gît encore aujourd’hui au fond du Pacifique.

                                          Olivier Alba
Tags: No tags

4 Responses

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *