212142950

Le patrimoine maritime en France et à l’étranger – Épisode 8: la Scandinavie

Note: La liste de navires citée n’est pas exhaustive mais le fruit de recherches qui peuvent être incomplètes. N’hésitez pas à nous contacter si vous constatez des oublis. La liste ne recense que les navires d’une taille assez importante et ne comprend pas les sous-marins.

Quand on parle de l’Europe du nord, et de la Scandinavie en particulier, on pense à des pays peu peuplés et à d’immenses étendues sauvages et souvent gelées. C’est oublier un peu vite que ces peuples ont une longue tradition maritime et que les vikings, et leurs formidables drakkars, ont étendu leur empreinte indélébile sur toute la côte atlantique, fondant la Normandie, dont l’un des ducs, en 1066, deviendra roi d’Angleterre après avoir envahi ce royaume. On oublie aussi que les vikings feront des incursions en Méditerranée et fonderont un royaume normand en Sicile. Enfin, et ce n’est pas rien, il est aujourd’hui démontré qu’ils ont découvert l’Amérique avant Christophe Colomb. Des peuples de navigateurs donc, à la longue histoire maritime comme le prouve leur patrimoine naval très riche. Commençons donc par le pays le plus à l’ouest :

1- La Norvège:

La Norvège est largement ouverte sur la mer grâce à ses 2500 km de côtes. Pendant longtemps l’utilisation de caboteurs à permis de pallier les difficultés du transport terrestre entre le Nord et le Sud du pays, difficultés dues en parti à la rigueur du climat l’hiver. En outre la pêche est une activité importante de l’économie de ce pays. Ces deux éléments expliquent donc le soin apporté à son histoire navale. Commençons donc par le plus vieux, le drakkar Oseberg, qui ne restera pas longtemps seul dans la catégorie puisqu’un second vient d’être récemment mis au jour:

Le bateau d’Oseberg est un bateau viking ayant été découvert dans un large monticule funéraire près de la ferme Oseberg, dans la région de Tønsberg dans le Vestfold. Il a été dégagé par l’archéologue suédois Gabriel Gustafson, et l’archéologue norvégien Haakon Shetelig en 1904-1905.Le bateau et son contenu sont visibles au Musée des navires vikings d’Oslo.

…Faisons un bond dans le temps vers le XIXème siècle avec le navire d’exploration polaire Framm :

Le Fram (« En avant ») est un navire qui fut utilisé pour l’exploration polaire successivement par les explorateurs norvégiens Fridtjof Nansen, Otto Sverdrup et Roald Amundsen entre 1893 et 1912. C’est une goélette à trois mâts (1892)  en prévision de l’expédition de Nansen, au cours de laquelle elle devait se laisser prendre par la banquise afin de dériver par dessus le pôle Nord. Le Fram est maintenant exposé et conservé dans le quartier de Bygdøy à Oslo dans un musée qui lui est consacré, le Frammuseet.

…Puis le HMS Najaden, ancien navire école suédois lancé en 1897 et acquis par la Norvège en 2014:

Le Najaden (ou HSwMS Najaden dans la Marine royale suédoise) est un trois-mâts carré à coque en bois construit en 1897 au chantier naval royal d’Örlog à Karskrona . Il a servi de navire école pour la marine suédoise de sa construction à 1938. Après une période ou il est mis au rebut il se détériore, et menacé de destruction, il est restauré en 1946 par la ville de Halmstad qui en fait un navire musée. Il est enfin vendu le 4 juillet 2014 et acheminé le 5 juillet 2014 vers son nouveau port d’attache de Fredrikstad en Norvège. Il est le sister-ship du Jarramas.

…Poursuivons, et c’est assez rare, par un vieux cargo du début du Xxème siècle, le Hestmanden :

Il est le seul cargo encore existant a avoir navigué en convois pendant la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale. Seul survivant de la flotte du Nortraship, il représente une partie centrale de l’histoire de la guerre et de l’histoire maritime de la Norvège. Dans un état assez délabré, le Hestmanden a été pris en charge par le Norsk Veteranskipsklubb (un club norvégien de navires vétérans) en 1979. En 1995, les travaux de restauration ont commencé au chantier naval de Bredalsholmen Veteranship à Kristiansand

Toujours dans les civils, un navire école à voile vénérable puisqu’il date de 1914 et navigue toujours, le Staatsraad Lehmkuhl:

Le Statsraad Lehmkuhl est un trois-mâts, construit en 1914 à Bremerhaven en Allemagne, comme navire de formation pour la marine marchande allemande et appelé à l’origine Grossherzog Friedrich August.. Le bateau a été utilisée comme navire-école stationnaire en Allemagne pour une grande partie de la Première Guerre mondiale, devenant ainsi un trophée de guerre à la fin du conflit. Elle a été achetée par l’Association norvégienne des propriétaires de bateaux en 1923 afin de poursuivre la formation à la voile en Norvège. Le Statsraad Lehmkuhl commença la formation à la voile en Norvège puis fut transféré à la Fondation des navires-école de Bergen en 1924 où il a été utilisé jusqu’en 1966, à l’exception de cinq ans au cours de la Seconde Guerre mondiale, où il a été rebaptisé Westwärts. Un propriétaire de navire de Bergen a acheté le navire en 1967 à ses propres frais afin de continuer à l’utiliser pour la formation à la voile jusqu’à ce que la crise du pétrole en 1973 où le bateau fut abandonné dans le port de Bergen. En 1978, il a été donné à une fondation, qui possède et exploite le navire.

Pour poursuivre avec les grands voiliers-écoles, le Christian Radich :

Le Christian Radich est un trois-mâts carré construit par Framnæs Mekaniske Værksted A/S à Sandefjord en Norvège grâce au mécénat d’un homme d’affaires sans héritier, Christian Radich, qui, à sa mort en 1889, légua 50 000 couronnes à l’association Christiana School-ship pour la construction d’un trois-mâts. Les travaux ne débutèrent qu’en 1935. Conçu pour servir de navire-école de la marine marchande norvégienne, il fut livré le 17 juin 1937. Il est basé à Oslo . Depuis 1999, il est exploité dans le cadre de croisières payantes et participe à de nombreux événements maritimes européens comme les Tall Ships’ Races. Le Christian Radich a une longueur hors-tout de 73 mètres (62,5 mètres pour la coque), un maître-bau de 9,7 mètres et un tirant d’eau de 4,7 mètres pour un déplacement de 1 050 tonnes. Il peut atteindre une vitesse de 14 nœuds sous voiles, 10 nœuds au moteur. Son équipage se compose de 18 hommes et il peut embarquer jusqu’à 88 passagers.

…N’oublions pas le très beau Yacht royal HNoMY Norge…

Le yacht royal Norge est au départ un yacht britannique, le Philante, construit en 1937 à Gosport dans le Hampshire pour Sir Thomas Sopwith. C’était alors l’un des plus grands yachts de son époque. Le navire a été réquisitionné par la Royal Navy en 1939, armé et utilisé dans Atlantique pour l’escorte des convois. En juillet 1947, le navire fut racheté par la Norvège, pour en faire le yacht royal. Sa rénovation se termina en 1948, le roi Haakon en prenant alors possession sous le nouveau nom de Norge. Le roi utilisa le navire pour voyager tant en Norvège qu’à l’étranger. Le roi Olav pris possession du Norge à la mort de son père en 1957, et dix ans plus tard, un plan fut adopté pour remettre à niveau la coque et l’équipement technique. En 1985, durant des opérations de soudure à bord alors que le Norge se trouvait en cale sèche aux chantiers d’Horten, un incendie débuta avec des conséquences désastreuses, mais la coque et les moteurs furent préservés. Le roi Olav décida que le bateau serait reconstruit. À la mort du roi Olav en 1991, le Norge passa à son successeur, le roi Harald.

…Plus insolite mais bien dans l’histoire et la culture norvégienne, le baleinier moderne Southern Actor

Southern Actor est un ancien navire baleinier, actuellement navire-musée basé au musée de la chasse à la baleine à Sandefjord en Norvège. C’est le seul navire de chasse à la baleine moderne à être encore dans son état de fonctionnement d’origine. Le Southern Actor a été construit en 1950 à Smiths Dock, Middlesbrough, en Angleterre, pour la compagnie baleinière Christian Salvesen Ltd à Leith , en Écosse. De nombreux employés de Salvesen étaient principalement de norvégiens. En outre le navire se rendait en Norvège pour l’entretien en été. En 1995, Southern Actor a été entièrement restauré, aussi authentiquement que possible par rapport à la façon dont le bateau a été construit à l’origine. Cette même année, elle a été déclarée digne d’être préservée la Direction norvégienne du patrimoine culturel. Le navire est en état de marche et peut être affrété pour des excursions.

…Et pour terminer les « civils » le paquebot-mixte côtier MS Finnmarken.

Le MS Finnmarken est un petit paquebot côtier lancé en 1956 et qui assura la route côtière de Norvège appellée aussi “ Hurtigruten” en norvégien, traduit par “express côtier” en français. Largement aidée par des subventions du gouvernement norvégien, la ligne a longtemps été un lien vital pour de nombreux villages auxquels les navires livraient nourritures, nouvelles et matériels, et le moyen de transport dans un pays où les communications par terre sont peu aisées. Elle dessert aujourd’hui quotidiennement 34 ports répartis sur 2 700 km entre Bergen (sud-ouest de la Norvège) et Kirkenes (frontière russe, au-delà du cap Nord). L’aller-retour s’effectue en onze jours. Aujourd’hui conservé au sein d’un musée dédié à cette route mythique, le ms Finnmarken, mis au sec, offre une expérience unique

Concernant les « militaires », un navires remarquable, la frégate HNoMS Narwick

La frégate Narwick ést une frégate de type « Oslo » lancé en 1965 pour la marine royale norvégienne. Dernière de cette classe en servive, elle fut désarmé en 2007 et transférée au Royal Norwegian Navy Museum dans le port d’ Horten. Elle est depuis ouverte au public

2- La Suède :

La Suéde est un pays tout en longueur ouvert largement sur la mer Baltique. Cette position la conduira à adopter très tôt une véritable politique navale pour imposer son hégémonie sur cette partie de l’Europe. D’ailleurs le tout premier navire présenté est symbolique de cette volonté même si son destin fut peu glorieux, le seul navire survivant du XVIIème siècle, le fameux WASA:

Trois siècles après son naufrage, le Vasa fit sa réapparition. Repéré par une équipe de scientifiques dès les années 50, le navire refait surface en 1961. Véritable prouesse technique, il est lentement extrait de la vase dans laquelle il gisait depuis 1628, dans un état exceptionnel. Véritable trésor archéologique, le Vasa est soigneusement traité pour maximiser sa conservation à l’air libre. En 1990 ouvre le musée Vasa, gigantesque bâtiment à quelques centaines de mètres de l’ancien port de construction du navire. Dans le splendide musée, nous pouvons désormais admirer l’immense navire, comprendre sa construction et son naufrage, et se plonger, le temps de quelques heures, en Suède, au mois d’août 1628…

…Du même siècle, on trouve aussi la très belle réplique Göthenborg, Un indiaman du 17ème…

Le navire original a été construit en 1738 aux docks Terra Nova de Stockholm pour la Compagnie suédoise des Indes orientales. Ce dernier a coulé dans le port de Göteborg en septembre 1745 en revenant de Chine, après avoir heurté une falaise près de Älvsborg. Le navire transportait du thé, une grande quantité de porcelaine et six tonnes d’argent métal. Une partie de la cargaison fut récupérée en 1745 sur l’épave. L’épave a été redécouverte en 1984 . La construction de la réplique du Götheborg de 1738 a débuté en octobre 1992. Il a été baptisé Götheborg III par la reine de Suède le 3 septembre 2004. Il a refait, après son inauguration, le même voyage que le Götheborg original. Le Götheborg III est parti de la ville de Göteborg en Suède le 2 octobre 2005, et est arrivé à Canton, le 18 juillet 2006, en présence du roi de Suède. Il est aujourd’hui basé au port de Göteborg, où il est souvent visible, et participe à des rassemblements maritimes. Il embarque des produits issus du transport équitable pour la société TOWT (TransOceanic Wind Transport) créée en 2009.



Toujours dans les voiliers mais en faisant un bond vers le XIXème siècle le af Chapman qui date de 1888:

Ce voilier a été construit en 1887au Royaume-Uni. Il a été lancé en mars 1888 pour l’armateur irlandais sous le nom de Dunboyne. Jusqu’en 1923, il navigua pour différentes compagnies avant de passer sous pavillon suédois. En 1923, la marine royale suédoise acquiert le navire et le nomme Af Chapman, du nom de Frédéric Henry de Chapman (1721-1808), vice-amiral suédois d’origine britannique, et s’en sert comme navire-école militaire jusqu’à son dernier voyage le 27 septembre 1934. Durant la Seconde Guerre mondiale, il servira de caserne flottante pour les marins du port de Stockholm. En 1947, la ville de Stockholm en fait un bateau-musée. En 1949, l’Af Chapman est reconverti en auberge de jeunesse de 285 lits sous la gestion de l’Association touristique suédoise. Le navire subit en 2008 une importante révision en cale sèche puis reprend son emplacement habituel à Skeppsholmen, à proximité de la Maison de l’Amirauté. Il est parfaitement entretenu tout au long de l’année.

…Le Jarramas lancé en 1900…

Le Jarramas (ou HMS Jarramas dans la Marine royale suédoise) est un trois-mâts carré à coque acier construit en 1900. Il est le sister-ship du Najaden. Il a servi uniquement de navire-école en naviguant essentiellement en mer Baltique et en mer du Nord, comme son sister-ship en bois, le Najaden construit en 1897. Le Jarramas a été désarmé en 1947 est remplacé par le Gladan. Le navire a fait son dernier voyage le long de la côte suédoise en 1949, puis a été acheté en 1950 par la ville de Karlskrona qui s’en servit d’attraction. Depuis 1997, il sert de navire musée pour le musée maritime de cette même ville, après avoir subi une grande restauration.

… Et terminons les vieux gréements avec le quatre-mâts Viking qui date de 1906 :

À l’origine, Le quatre-mâts Viking a été construit pour être utilisé comme voilier-marchand dans la flotte danoise, en pleine expansion. À cette époque, la rapidité et la capacité en fret étant la priorité absolue. Le navire est lancé en 1906 par les chantier danois Burmeister &Wain de Copenhague.Un jour de juillet 1909, le commandant Niels Clausen a enregistré dans le livre de bord un record de vitesse, 15,5 nœuds (28,7 km/h), tout en transportant une cargaison complète de blé de l’Australie, en réalisant 372 miles en 24 heures. En 1929, le Viking a rejoint la flotte de grands voiliers d’Erikson. Il échappe à la mise au rebut à la fin des années 1940 et a été finalement sauvé par le gouvernement suédois en 1950. Il a d’abord servi de bureau d’expédition de différentes entreprises du port de Göteborg, puis d’école de matelotage, avant de devenir un hôtel pour le parc d’attractions de Liseberg.

Un voilier école le T/S Gunilla lancé en 1940 :

Ce trois-mâts barque a été construit en 1940 sur le chantier naval d’Oskarshamn. Il a été lancé comme cargo à voiles pour le transport de marchandises. Il a navigué jusqu’en 1997. Désormais il est affrété comme navire école pour les étudiants de la Öckerö Seglande Gymnasieskola. Pour cela il a subi une restauration importante et un réaménagement pour répondre aux besoins de sécurité actuels et à sa nouvelle fonction. Il navigue tous les ans sur un grand tour de l’Atlantique et participe à certains grands événements nautiques comme les The Cutty Sark Tall Ships Races.

…Pour poursuivre dans les civils mais à moteur cette fois-ci, une fois n’est pas coutume, le cargo Fryken :

Le cargo Fryken a été construit en 1938 à Aalborgs Værft au Danemark pour Ångbåts AB Ferm à Kristinehamn. Elle est ensuite entrée dans le service régulier de Broström entre les ports du lac Vänern / Göteborg et sur la côte est de la Grande-Bretagne. Le Fryken avait un équipage de 19 personnes et a navigué sous pavillon suédois jusqu’en 1961, date à laquelle il a été vendu à la Finlande. En 1986, elle a été achetée par Maritiman museum et retournée à Göteborg. Le Fryken est actuellement loué à l’Université de technologie de Chalmers et est situé à Eriksberg. Malheureusement, il n’est actuellement pas possible de monter à bord du Fryken.

…Et le très « local » brise glace  Sankt Erik :

Le Sankt Erik a été lancée en 1915 sous le nom d’ Isbrytaren II. Il a été le premier grand brise-glace du pays et était détenue et utilisée par la ville de Stockholm pour garder les canaux navigables en hivers. Il a été rebaptisée en 1958 lors d’un vaste radoub qui l’a vue convertie du charbon au pétrole, il est aujourd’hui navire-musée attaché au musée Vasa de Stockholm , en Suède.

Pour les navires de guerre, si l’on fait exception du Wasa, le très étrange monitor HMS Sölve :

le HMS Sölve , du nom de Sölve , un roi de Suède semi-légendaire , a été lancé en 1875 par Motala Verkstad à Norrköping . Il a été désarmé en 1919 et a été converti en barge pétrolière après avoir été vendu. Le navire a été acquis par le Göteborg Maritima Centrum de Mobiloil en 1992. Il a été partiellement restauré et est actuellement amarré au musée marin Maritiman à Göteborg.

Et terminons enfin avec le destroyer HMS Småland :

Le HMS Småland est un destroyer de classe « Halland » lancé le 16 juillet 1952 pour la flotte suèdoise. Il fut livré à la Marine en 1956. Modernisée trois fois au court de sa carrière le HMS Smaland a été retirée du service en 1979 à Karlskrona et désarmé le 1er juillet 1984. Le navire se trouve aujourd’hui sur le quai du centre maritime de Göteborg où il a été remis en 1987 et utilisé comme navire-musée . Le Småland est le plus grand navire de guerre conservé en musée en Scandinavie .

3- La Finlande :

On ne pense pas forcement à la Finlande quand on pense marine, et pourtant, ce pays de de 5,5 millions d’habitants possède un patrimoine maritime remarquable. En commençant par trois grands voiliers, le Sigyn de construction locale et qui date de 1887:

Le bateau sort du chantier naval de Göteborg en 1887. C’est le dernier trois-mâts en bois construit pour servir de navire de commerce.Le Sigyn, sous pavillon suédois, transporte du bois jusqu’à un grave incident en 1913. Il est réparé en minimisant les coûts mais n’est alors plus en mesure d’effectuer des voyages transocéaniques.Il est vendu aux îles Åland en 1927, puis racheté par l’Académie d’Åbo et transformé en musée en 1939.

…le Pommern  de la célèbre Flying P-line:

Le Pommern, est un des Flying P-Liners, les fameux voiliers de la compagnie de transport maritime allemande F. Laeisz transportant du titrate d’Amérique du Sud. Il fut construit en 1903 Plus tard il a été utilisé pour transporter le grain de la région du golfe de Spencer en Australie (tient tient..Il a dût croiser le Moonta…) vers l’Angleterre ou l’Irlande jusqu’au début de la Seconde Guerre mondiale. Le Pommern est maintenant un bateau musée ancré à Mariehamn

…Et enfin un ex-français, le Suomen Joutsen (ex-Laënnec) construit à Saint Nazaire :

Le Suomen Joutsen a été construit en 1902 à Saint-Nazaire sous le nom de Laënnec. Il a été commandé par la Société anonyme des armateurs nantais. En 1921, après une carrière de cap-hornier, il est à l’abandon dans l’estuaire de la Loire, pour être démoli. Racheté, il est remis en état et devient un navire-école de la marine marchande sous le nom d’Oldenburg. En 1930, il est vendu au gouvernement de Finlande, pour servir de navire école au sein de la marine nationale finlandaise. Avant la Seconde Guerre mondiale, il effectua huit longs voyages océaniques, permettant la formation de 656 marins. Pendant la Guerre d’Hiver et la Guerre de Continuation, il fut utilisé pour ravitailler les sous-marins de la marine finlandaise, puis servit de soutien aux dragueurs de mines. À partir de 1956, il servit d’école pour la marine marchande. En 1991, il est cédé à la ville de Turku par le ministère de l’éducation. C’est depuis lors un bateau-musée, amarré  à l’entrée du port de Turku en Finlande.

…N’oublions pas non plus le navire-école, la très élégante goélette franche à trois-mâts LINDEN :

Linden  est un voilier-école entièrement en bois, de construction récente, puisque lancé en 1993. C’est la réplique d’un cargo à voiles du même nom, lancé en 1920,  qui commerçait entre la Finlande et l’Angleterre. Il est utilisé comme voilier-école et participe aux tallships races; Il peut embarquer, en croisière, 26 passagers, avec 9 marins professionnels.

En ce qui concerne les navires à moteur, et c’est une habitude dans cette partie du monde le vieux brise-glace Tarmo :

Le Tarmo est un brise – glace finlandais à vapeur conservé au Musée maritime de Finlande à Kotka . Construit en 1907 par Sir WG Armstrong, Whitworth & Co Ltd à Newcastle upon Tyne au Royaume-Uni, il était le troisième brise-glace public de Finlande et le dernier brise-glace finlandais à vapeur à rester en service. Lorsque Tarmo a été désarmé en 1970, il a été décidé de conserver le navire en tant que navire-musée. Après une longue attente à Helsinki , le Tarmo a été remorqué à Kotka et complètement restauré au début des années 1990.

…Le petit paquebot côtier MV Boreque l’on croirait dessiné par un enfant, un profil amusant de gros jouet :

Le MS Bore est un musée et complexe hôtelier amarrés à Turku, en Finlande. Il a été construit à l’origine en 1960 par le chantier naval d’Oskarshamn, à Oskarshamn, en Suède, comme ferry à passagers / voiture pour la compagnie finlandaise Steamship Company Bore. Il fut le dernier navire à vapeur commercial construit en Scandinavie et le premier ferry sur la route entre la Finlande et la Suède. Il a ensuite été rebaptisé Borea, avant d’être reconstruit en tant que navire de croisière en 1988. De 1988 à 2010, il a navigué sous le pavillon de la compagnie maritime finlandaise Kristina Cruises sous le nom de MS Kristina Regina jusqu’à sa retraite. Il a retrouvé aujourd’hui son nom d’origine.

Et enfin, pour les « gris » une seule unité, la corvette FNS Karjala :

Les canonnières rapides de classe Turunmaa étaient un type de navire, auparavant utilisées par la marine finlandaise dans le cadre de la guerre anti-sous-marine et de la protection du commerce. Sur le plan international, ils étaient étiquetés comme corvettes. Le développement de la classe a commencé en 1963. À l’époque, l’électronique des navires et le système de propulsion étaient à la pointe de la technologie et ont attiré l’attention internationale. Les deux navires ont été construits par le chantier naval Hietalahti à Helsinki. En 1985-1986, les deux navires ont été réaménagés et l’ensemble des systèmes de contrôle des incendies et de communication ont été mis à jour. Karjala est amarré depuis 2002 au musée maritime Forum Marinum à Turku en tant que navire-musée à côté de Suomen Joutsen .

Voila c’est terminé pour la Scandinavie et cela fait un patrimoine plus que conséquent lorsque l’on se rappelle que la population totale de ces trois pays dépasse à peine les 20 millions d’habitants !

A suivre…

L’épisode précédent ICI

L’épisode suivant LA

Olivier Alba

 
Tags: No tags

2 Responses

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *