27051361700_e6ddb9350b_b

Le patrimoine maritime en France et à l’étranger épisode 1- Le Royaume-Uni-

Note: La liste de navires citée n’est pas exhaustive mais le fruit de recherches qui peuvent être incomplètes. N’hésitez pas à nous contacter si vous constatez des oublis. La liste ne recense que les navires d’une taille assez importante et ne comprend pas les sous-marins

 

 

“Pour les Anglo-Saxons, la marine est un arbre de pleine terre alors que pour les Français c’est un arbre exotique qui nécessite des soins incessants”

Le Lydia en 1992

 

 

Ce qui est vrai pour la marine de guerre l’est aussi en France dés que l’on aborde le sujet épineux du patrimoine maritime.

Pendant longtemps le patrimoine maritime en France fut l’objet, au pire de l’acharnement, au mieux suscita la plus profonde indifférence. En témoigne l’objet de ce blog, le Lydia-Moonta qui fût, de 1973 à 2010, l’objet de saccages, de destructions, voire une sorte d’acharnement mutilatoire malsain.

Concernant la préservation de ce patrimoine, le XXème siècle est rempli d’exemples désolants, citons par exemple le Dugay-trouin, magnifique vaisseau de 74 canon coulé dans la Manche alors que les anglais souhaitaient rendre le navire à la France: Refus pur et simple des autorités françaises ! L’occasion était perdue pour la France de conserver ce magnifique témoin. Le navire sera coulé en arborant les couleurs françaises et britanniques.

                                Plus sur l’execution du navire ICI

 

Le tableau arrière du navire ainsi que sa figure de proue sont cependant conservés au très beau musée d’histoire navale de Greenwich.

Dans le même temps les anglais conservaient pieusement le HMS Victory, vaisseau amiral de Nelson lors de la bataille de Trafalgar…

Le HMS Victory est un navire de ligne de 1er rang britannique à trois-mâts voiles carrées.Il est principalement connu comme le vaisseau de l’amiral Nelson lors de la bataille de Trafalgar (vaisseau amiral en second de l’état-major de la Marine, commandant en chef de l’amirauté). Il connut une succession de victoires à la tête de la flotte britannique entre 1778 et 1812. Lancé en 1765 et désormais préservé en cale sèche, il est le plus ancien navire de guerre intact au monde.

…ou encore le Clipper Cutty Sark qui, récemment ravagé par un incendie, a été entièrement reconstruit.

Reconstruction aprés incendie
Le Cutty Sark aprés l'incendie

Le Cutty Sark est un clipper  qui servit au commerce du thé de Chine et de la laine néo-zélandaise avec le Royaume-Uni. Dernier bâtiment du genre, il est gravement endommagé par un incendie le 21 mai 2007. Il a été reconstruit depuis.

…l’HMS Unicorn

La construction de l’HMS Unicorn commence en février 1822 à l’arsenal royal de Chatham. Portant 46 canons, elle mesure 46,2 m de long. Elle fait partie de la très réussie classe de frégates de type Leda, une des meilleures de sa génération, elle-même basée sur les plans de la frégate française Hébé capturée en 1782. Cette classe de navires comprenait la HMS Shannon qui captura la frégate américaine USS Chesapeake, ainsi que la HMS Trincomalee qui est le plus vieux navire de guerre encore à flot en Grande-Bretagne devant la HMS Unicorn. La coque de la HMS Unicorn est toujours à flot dans le bassin du port de Dundee en Écosse.

…Le HMS Trincomalee

Le HMS Trincomalee, est un navire de guerre de la Royal Navy. À l’origine il s’agit d’une frégate de 5e rang de 46 canons. Il est construit peu après les guerres napoléoniennes. Il est le plus vieux navire de guerre britannique en bois à flot car son ainé  le Victory, lui, est en cale sèche.. Le HMS Trincomalee, ouvert au public, est ancré à Hartlepool. Depuis 2014, il est inscrit au National Museum of the Royal Navy.

…Le HMS Gannet

Le HMS Gannet est un ancien sloop de guerre à propulsion mixte de de la Royal Navy lancé en 1878. Puis il est devenu un bateau-école sur la Tamise en 1903.
Il est préservé depuis 1987 par le Chatham Historic Dockyard  en Angleterre.
Il est enregistré comme bateau du patrimoine maritime du Royaume-Uni par le National Historic Ships UK et en 1996 et au registre de la National Historic Fleet.

Passons aux voiliers civils avec Le Glenlee…

Le Glenlee est une barque à trois mâts à coque en acier de 86 mètre HT, construit à Port Glasgow sous ce nom en 1896 . Avec les propriétaires ultérieurs, le navire sera rebaptisé Islamount puis Clarastella. quand il passera sous pavillon italien. À partir de 1922, il devient navire-école de la marine espagnole sous le nom de Galatea. Vendu en 1993, le Glenlee est un navire-musée au Riverside Museum de Glasgow.

…le navire polaire Discovery Dundee

Le RRS Discovery est un navire britannique, trois-mâts barque à propulsion mixte, conçu pour la recherche en Antarctique. Lancé le 21 mars 1901, il fut le dernier trois-mâts en bois construit dans les îles Britanniques.

Sa première mission fut d’amener Robert Falcon Scott et Ernest Shackleton pour leur premier voyage en Antarctique, plus connue sous le nom d’expédition Discovery. Le navire est actuellement un musée dans le port de Dundee en Écosse.

…Et enfin deux répliques de navires historiques: Le Golden Hind de Drake et l’Endeavour de Cook

De la même manière, la marine plus récente ne fût pas épargnée en France. Rappelons-nous le destin cruel du croiseur Colbert, un temps musée flottant dans le port de Bordeaux et que certains lobby locaux prirent un malin plaisir à “couler” pour des considérations écologistes et pseudo-patrimoniales évoquant “la verrue d’un navire de guerre sur les quais du port “.

Il est vrai que c’est tellement mieux un port sans navire…

Le Colbert sur les quais de Bordeaux

Le croiseur sera donc déplacé jusqu’au cimetière de bateaux de Landévenec où il séjournera quelques années, avant d’être de retour à Bordeaux pour y être cette fois-ci démantelé.

Landévenec
L'agonie du Colbert

Les britanniques n’ont pas eu ce genre de considération le croiseur HMS Belfast, ancré sur la Tamise en plein Londres et à proximité immédiate du Tower Bridge.

Ce qui est beau pour Londres n’étant apparemment pas à la hauteur de la capitale girondine…

Le HMS Belfast

Le HMS Belfast (C35) est un croiseur léger de classe Town de la Royal Navy qui a servi pendant la seconde guerre mondiale. Il est aujourd’hui dans le port de Londres. Amarré sur la Tamise près de la station de métro London Bridge, le HMS Belfast se trouve tout près d’une autre attraction portant sur l’histoire militaire, le musée Britain At War Experience.

Les britanniques sont par ailleurs les champions d’Europe de la sauvegarde du patrimoine maritime. Il n’est pas inutile de rappeler qu’en outre nos voisins d’outre-Manche ont aussi conservé le navire de guerre HMS Warrior qui date de l’époque Victorienne…Magnifiquement restauré!

Le HMS Warrior

Le HMS Warrior, surnomméle serpent noir” est le premier cuirassé à coque en fer de la Royal Navy lancé en 1860. Il fut construit pour répliquer au lancement en 1859 du cuirassé français Gloire. Il est devenu bateau-musée et peut être visité à Portsmouth en Angleterre. Lorsqu’il fut construit, il était le plus grand, le plus lourdement armé et le mieux blindé des navires de guerre de son époque.

…le HMS Caroline, dernier survivant de la bataille du Jutland pendant la première guerre mondiale et aujourd’hui amarré a proximité du “Titanic Muséum” à Belfast…

Le HMS Caroline est un croiseur léger de classe C de la Royal Navy construit par Cammell Laird and Company à Birkenhead et lancé en 1914. Il participera à la première guerre mondiale et notamment à la célèbre bataille du Jutland. Aujourd’hui il est conservé comme bateau musée à Belfast.

Plus surprenant, le monitor HMS M-33 datant de 1915 :

…Le HMS President, dernier survivant des Q-ship de la première guerre mondiale…

Le HMS Saxifrage était un Q-ship lancé en 1918 de la Flower-class sloop, de lutte anti-sous-marine. Il a été rebaptisé HMS President en 1922 et amarré en permanence sur la Tamise comme navire de la Royal Naval Reserve. Il est l’un des trois derniers navires survivants de la Royal Navy de la Première Guerre mondiale. Il est également le seul représentant du premier type de bâtiment anti-sous-marins construit. Il est l’ancêtre des escorteurs de convoi, qui ont évolué pour devenir les modernes frégates anti-sous-marins. Il est inscrit au registre du National Historic Ships depuis 1996.

 

…Le destroyer HMS Cavalier de la seconde guerre mondiale

Le HMS Cavalier (R73/D73) est un ancien destroyer de la Royal Navy. Lancé le 7 avril 1944, il a été mis en service le 22 novembre 1944, à la fin de la Seconde Guerre mondiale et a servi dans diverses actions en Extrême-Orient jusqu’à sa mise hors service en 1972.
Après sa mise en retraite, il a été préservé comme navire musée au Chatham Historic Dockyard. Il est enregistré au National Historic Ships depuis 1996 et est aussi un navire de la National Historic Fleet.

Le tander Nomadic, qui emporta autrefois les passagers de la White Star line, vers les paquebots transatlantique de la compagnie, dont un certain… Titanic.

Après un séjour en France à Paris comme restaurant à quai, celui-ci a retrouvé le port Irlandais.

Le SS Nomadic

Le SS Nomadic, parfois surnommé le « petit frère du Titanic », est un navire à vapeur de la White Star Line mis en service en 1911. C’est un transbordeur mis en service pour embarquer les passagers des nouveaux paquebots de classe Olympic dans le port de Cherbourg inadapté à leur grande taille. Retiré du service en 1968, il est revendu à un particulier six ans plus tard. Celui-ci le transforme en restaurant flottant sur la Seine. Vingt-cinq ans plus tard, destiné à la casse, il est sauvé par l’action d’associations qui conduisent à son renvoi à Belfast pour y être restauré dans son état d’origine. La restauration du navire prend fin en mai 2013. Le Nomadic est le dernier bâtiment restant de la White Star Line qui soit toujours à flot.

…mais aussi le plus vieux liner encore référencé qu’est le ss Great Britain auquel nous avons déjà consacré un article. (ICI)

…Le yacht de la monarchie britannique : Le Britannia

Dernier d’une longue lignée de yachts royaux, il fut construit par les chantiers John Brown and Co en Écosse. Il fut baptisé par la reine Élisabeth II le 16 mars 1953. Armé par la Royal Navy, il a effectué en 44 ans, 968 voyages officiels sur toutes les mers du monde avec la reine ou un membre de la famille royale. Véritable ambassade flottante britannique, il a fait son dernier voyage à Hong Kong lors de la rétrocession de cette colonie à la  Chine. Le gouvernement britannique a décidé en 1994 de le désarmer pour raisons budgétaires. Cela fut fait en décembre 1997 dans le port militaire de Portsmouth. Il est depuis transformé en musée dans le port de Leith à Édimbourg et est devenu l’un des lieux les plus visités de Grande-Bretagne.

Seule ombre au tableau : Le paquebot Duke of Lancaster  qui pourri au pays de Galles, malgré l’acharnement d’une poignée d’irréductibles qui se battent pour le sauver. Souhaitons-leur bonne chance !

Évidemment, concernant la liste de ces navires, elle n’est pas exhaustive car le patrimoine naval britannique est immense. Ne sont pas recensés les navires de moindre taille ou encore les sous-marins (8!). Reconnaissons que pour un pays de taille comparable à la France c’est déjà pas mal, bien que les suivants, les USA, ne se défendent pas mal non plus…à une autre échelle évidemment puisqu’il ne faudra pas moins de deux épisodes pour tout passer en revue…

A suivre….

L’épisode suivant LA

                                                                                               Olivier Alba

 

 
 
Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *